Vous êtes ici: Accueil > Banque iconographique

Le sujet (la conscience-autrui) : autoportraits de Picasso

Une sélection de six autoportraits de Picasso sont présentés. En réalité, le peintre en a réalisé beaucoup plus, et ce, durant toute sa vie, de sa jeunesse jusqu’à sa mort.
Les six que nous avons retenus ont tous pour point commun le regard, comme si l’artiste s’interpellait lui-même ou nous interpellait.

"Je me demande si l’on peut parler d’un regard tourné vers le visage, car le regard est connaissance, perception. Je pense plutôt que l’accès au visage est d’emblée éthique. C’est lorsque vous voyez un nez, des yeux, un front, un menton, et que vous pouvez les décrire, que vous vous tournez vers autrui comme vers un objet. La meilleure manière de rencontrer autrui, c’est de ne pas même remarquer la couleur de ses yeux ! Quand on observe la couleur des yeux, on n’est pas en relation sociale avec autrui. La relation avec le visage peut certes être dominée par la perception, mais ce qui est spécifiquement visage, c’est ce qui ne s’y réduit pas.
Il y a d’abord la droiture même du visage, son exposition droite, sans défense. La peau du visage est celle qui reste la plus dénuée. La plus nue, bien que d’une nudité décente. La plus dénuée aussi : il y a dans le visage une pauvreté essentielle ; la preuve en est qu’on essaie de masquer cette pauvreté en se donnant des poses, une contenance. Le visage est exposé, menacé, comme nous invitant à un acte de violence. En même temps, le visage est ce qui nous interdit de tuer."Lévinas

Picasso, Autoportrait, 1901
Picasso, Autoportrait, 1901


Picasso, Autoportrait "Yo-Picasso", 1901


Picasso, Autoportrait à la palette, 1906

Picasso, Autoportrait, 1907
Picasso, Autoportrait, 1907


Picasso, Autoportrait, 1972


Picasso, Autoportrait, 1972

Mise à jour :
7 septembre 2011

© Vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie 2012 | Plan du site | Contact | s'abonner au fil RSSFil RSS | Se connecter